Pétition : lutte contre l'invasion du frelon asiatique, pour la défense de nos abeilles
Pétition : lutte contre l'invasion du frelon asiatique, pour la défense de nos abeilles

Les abeilles sont victimes du Vespa velutina, autrement dit le frelon asiatique, prédateur redoutable sorti d’hibernation depuis début février. Considérés comme « espèce nuisible », ces insectes font l’objet d’une pétition lancée par les apiculteurs de l’Essonne qui veulent protéger les colonies d’abeilles. Ils demandent au Préfet du département de prendre de nouvelles mesures pour les aider à détruire les nids de frelons.

La municipalité soutien cette pétition et invite les morsaintois-es à la signer.

 

Retrouvez ci-dessous le texte de la pétition publiée par les apiculteurs de l’Essonne.

En 5 ans, le frelon asiatique (Vespa velutina) est devenu le principal prédateur-envahisseur en Ile-de-France et tout particulièrement en Essonne ce qui représente une véritable catastrophe pour la biodiversité et l’environnement. Il extermine les abeilles et autres pollinisateurs dont il se nourrit. Il représente également un danger pour l’homme. Les décisions qui ont été prises ne paraissent pas adaptées à l’urgence de la situation et les cris d’alerte des apiculteurs n’ont pas été entendus. Vespa velutina a été classé “espèce nuisible” en 2012, mais ce n’est pas suffisant ! En dépit des efforts déployés par les apiculteurs pour localiser les nids, les faire détruire et en limiter le nombre, les zones colonisées par le frelon asiatique ne cessent de s’étendre. Partout, il inflige de lourdes pertes aux colonies d’abeilles. Les apiculteurs de l‘Essonne, déterminés à préserver la qualité de notre environnement avec sa biodiversité, et à défendre notre écosystème dépendant des pollinisateurs autochtones, demandent instamment aux services de l’État de prendre en compte en urgence l’invasion du territoire par le frelon asiatique, de prendre leurs responsabilités en soutenant la recherche pour un piégeage efficace et en attribuant à Vespa velutina le classement en catégorie 1. Nous demandons solennellement à Monsieur le Préfet de l‘Essonne, de prendre en charge de toute urgence, à l’instar de son collègue de la Somme, le coût de la destruction des nids, tant sur le domaine public que privé.