Compteurs Linky : le Conseil municipal se prononce pour un droit de refus
Compteurs Linky : le Conseil municipal se prononce pour un droit de refus

Mardi 19 février, le Conseil municipal a adopté à l’unanimité une délibération demandant que soit respecté le droit au refus pour les usagers ne souhaitant pas que le compteur d’électricité Linky soit installé chez eux.

Ce n’est pas première fois que le Conseil municipal de Morsang prend position à propos des compteurs Linky. Ces compteurs dits « communicants », choisis par ENEDIS pour remplacer les compteurs traditionnels, suscitent de nombreux débats. Sont notamment pointés l’émission d’ondes électromagnétiques, la collecte d’informations susceptibles d’être détournées à d’autres fins que celles initialement déclarées et les risques d’incendie déjà avérés chez certains particuliers.

En juin 2016, le Conseil municipal avait délibéré pour demander à ENEDIS de surseoir à ces installations, insistant sur le fait que les compteurs électriques n’étaient pas leur propriété mais celle des collectivités. Le flou juridique entourant ce dossier, tout comme les jurisprudences contradictoires, ont permis à ENEDIS de passer outre. Les élus Morsaintois ont donc souhaité se positionner à nouveau sur le sujet. Soulignant que malgré les propos rassurant de l’opérateur, « les inquiétudes légitimes qui s’expriment n’ont trouvé aucune réponse rigoureuse satisfaisante », que « ENEDIS et ses sous-traitants procèdent à l’installation de ces compteurs en usant de méthodes agressives » et que « l’installation des Linky n’est pas neutre financièrement », ils demandent « qu’à Morsang-sur-Orge, le droit pour chacun de conserver son ancien compteur [soit] pleinement respecté », que ce droit au refus s’applique quelle que soit la position du compteur (à l’intérieur ou à l’extérieur du logement), pour les locataires comme pour les propriétaires.