Bientôt quatre logements pour les femmes victimes de violences
Bientôt quatre logements pour les femmes victimes de violences

Partenaire de longue date de la Ville de Morsang-sur-Orge, l’association Solidarités Nouvelles pour le Logement (SNL) a été sollicitée pour concevoir la création de logements à destination de femmes victimes de violences conjugales. Elle a présenté son projet le 16 décembre dernier. Deux studios et deux T2 avec une salle commune seront livrés en 2021 au 32 rue Jean-Raynal.

Vous en avez sûrement entendu parler, le Grenelle dit “des violences conjugales” a occupé l’espace médiatique durant plusieurs mois. Lancé en septembre dernier, il s’est conclu en novembre par l’annonce de mesures telles que l’extension de la ligne d’écoute dédiée aux victimes de violences conjugales (39 19), la création de postes d’intervenants sociaux dans les commissariats, la construction de 1 000 nouvelles places d’hébergement et de logement d’urgence. Insuffisant pour ce qui était censé être la « grande cause du quinquennat » – l’égalité entre les hommes et les femmes – ont jugé de nombreux acteurs de terrain. « On est loin du compte en termes de budget », explique Marie-Claire Arasa (première adjointe au Maire), « loin du compte aussi dans les moyens que l’État donne aux associations, à l’hébergement, etc. » À titre d’exemple, il faudrait non pas 1 000 mais 38 250 places d’hébergement d’urgence…

D’ailleurs, Marjolaine Rauze, Maire de la commune, a dû batailler ferme pour obtenir les financements nécessaires au projet morsaintois de logement d’urgence pour femmes victimes de violences conjugales. Un projet initié avec l’association Solidarités Nouvelles pour le Logement (SNL). Il faut savoir qu’il existe déjà 30 logements SNL dans la ville, destinés aux personnes en difficulté. « L’association est (d’ailleurs) née en Essonne il y a 30 ans, créée par deux frères. Sa vocation est de proposer des “logements passerelles” pour les personnes en difficulté et de les accompagner pour se reloger, accéder à leurs droits, etc. », détaille Jean-Marc Prieur, directeur de SNL Essonne.

Le projet a été lancé et présenté en décembre dernier dans les anciens bureaux du Service Municipal de la Jeunesse. Ils seront donc réhabilités pour pouvoir accueillir, à l’horizon 2021, 4 femmes « et leurs enfants, pour être logées, mises en sécurité et accompagnées par les bénévoles de l’association présents dans la commune, si elles en font la demande », conclut Jean-Marc Prieur.