Accueil des personnes migrantes : « Le moment du dialogue et de la rencontre humaine est venu. »
Accueil des personnes migrantes : « Le moment du dialogue et de la rencontre humaine est venu. »

Lettre distribué samedi 1er juin

Madame, Monsieur,

Ce vendredi 1er juin, évacuée de Paris, une trentaine de personnes migrantes a été installée dans le gymnase Delaune de Morsang. Lundi prochain, 75 autres la rejoindront. En réquisitionnant un gymnase à Morsang et un autre à Sainte-Geneviève, lʼÉtat a donc imposé sa volonté à nos communes. Nous persistons à considérer que ce choix n’était pas le bon. Et pas seulement parce qu’il pénalise nos associations sportives et les différents usagers de l’équipement. C’est avant tout indigne de laisser une centaine de personnes s’entasser, durant deux à trois semaines, dans des lieux dé- pourvus de la logistique adaptée pour ce type d’accueil, alors qu’à proximité, des locaux appartenant à lʼÉtat et disposant de toutes les commodités nécessaires pour l’hébergement, restent inutilisés. Malgré nos insistantes interventions, aucun dialogue n’a été possible avec les services de lʼÉtat. L’obstination du Gouvernement s’apparente aujourd’hui à ce qu’il faut bien appeler un mépris dʼÉtat.

La manière dont il traite ce sujet est révélatrice de tout un état d’esprit : celui de la politique du fait accompli. Et la loi en préparation, dite « asile et migration », en est une illustration. En privilégiant le volet répression, elle va aggraver le sort des migrants présents sur notre territoire. Elle ne fera que renforcer et multiplier des situations d’extrême précarité pour ces personnes. Sans dégager les moyens de les résoudre et pire, en prévoyant de les réduire. Et ce, alors même que l’essentiel de ces migrants fuient des pays ravagés par des guerres. Guerres dans lesquelles la France est largement engagée.

Aujourd’hui, les personnes migrantes sont à Morsang. Des moyens logistiques venus de l’extérieur ont été mobilisés. Des moyens humains aussi. Ces personnes ne sont donc pas livrées à elles-mêmes. Un accompagnement, 24 heures sur 24, est en place. Le ménage, les questions sanitaires et d’hygiène, les repas, le gardiennage, l’évacuation des déchets ménagers, etc. La totalité du dispositif est prise en charge par lʼÉtat. Au plus près de ces personnes, des professionnels de l’accompagnement social et des membres de l’association « Habitat et Humanisme » sont en permanence sur les lieux. Ils sont les interlocuteurs de la Ville.

Les personnes migrantes, durant deux à trois semaines, vont être parmi nous. C’est notre devoir, maintenant, de les accueillir avec la bienveillance et le sens de la solidarité qui, ici, a toujours été le moteur de notre vivre ensemble. Ces personnes ont enduré toutes les souffrances. Elles viennent dʼAfghanistan, de Somalie et dʼÉrythrée. Elles ont tout risqué pour fuir des situations dramatiques. Rien ne serait plus ignoble que de les transformer en souffre-douleurs ou de les utiliser en vue de sordides récupérations politiciennes. Au contraire, le moment est venu pour toutes les Morsaintoises et tous les Morsaintois d’exprimer leur sens de l’hospitalité. Le moment est venu, pour celles et ceux qui en ressentent le désir, d’aller au dialogue et à la rencontre humaine. Le moment est venu pour Morsang de montrer qu’elle est bien la ville de toutes les fraternités.

Pour en témoigner, en lien avec l’association qui les accompagne, nous vous proposons :

un moment de rencontre et de dialogue avec les personnes migrantes

jeudi 7 juin à 18h30

dans l’enceinte du parc Picasso

Des interprètes seront présents pour faciliter les échanges. Nous ne doutons pas que nombreux seront les Morsaintois à participer à ce beau et simple moment d’humanité.

Recevez Madame, Monsieur, nos salutations les plus cordiales.

Marjolaine Rauze,

Maire de Morsang-sur-Orge, Conseillère départementale

Marie-Claire ARASA

1ere Adjointe, en charge des Fraternités et de la Solidarité

  • Pour les Morsaintoises et les Morsaintois désireux de manifester, sous diverses formes, leur solidarité agissante, l’association « Habitat et Humanisme » se tient à votre disposition.
    Pour tout contact, téléphoner au 06 98 53 42 16.