📢 Communiqué de l'équipe municipale : retrait de la loi Blanquer
📢 Communiqué de l'équipe municipale : retrait de la loi Blanquer

Vendredi 12 avril 2019

Les projets du Gouvernement en matière Ă©ducative suscitent, depuis des mois, une large rĂ©probation des enseignant-e-s et des parents. Le mouvement de contestation a commencĂ© dans le secondaire et il ne faiblit pas. Il conteste, en particulier, la « rĂ©forme » qui menace de rĂ©gionaliser le BAC et ses filières, lui faisant perdre, ainsi, son statut de diplĂ´me national. Mais aujourd’hui, dans tout le pays, ce sont les projets qui touchent l’Ă©cole primaire et maternelle qui mobilisent la communautĂ© Ă©ducative. Celle de Morsang est particulièrement impliquĂ©e. Comment ne pas la comprendre.

La loi Blanquer :

  • Menace l’existence mĂŞme de l’Ă©cole maternelle en donnant la possibilitĂ© de transfĂ©rer ses missions vers « des jardins d’enfants » publics ou privĂ©s.
  • Étend, de fait, la loi DebrĂ© Ă  l’Ă©cole maternelle, puisque les communes seront contraintes de financer lesdits « jardins d’enfants » sous statut privĂ© et confessionnel. Ce serait un rude coup portĂ© Ă  la laĂŻcitĂ©.
  • Instaure des « Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux » pouvant se rĂ©aliser par des fusions d’écoles primaires et maternelles avec un collège. On passerait ainsi de 45 000 Ă©coles Ă  18 000 « établissements ». Le lien de proximitĂ© avec les directions d’Ă©coles serait rompu.
  • Met en pĂ©ril les services mĂ©dico-sociaux dĂ©centralisĂ©s (IME et d’autres) au profit de structures rĂ©gionalisĂ©es disposant de moins de moyens et de moins de personnels. Les enfants atteints d’un handicap en seraient les premières victimes.
  • Autorise le recrutement d’Ă©tudiant-e-s et de contractuels sans formation qui seraient pourtant en responsabilitĂ© de classe. A terme ce seront des postes de professeurs des Ă©coles qui disparaĂ®traient.
  • Limite le droit d’expression des enseignants et des parents d’Ă©lève. Au prĂ©texte d’un « devoir d’exemplarité » la communautĂ© Ă©ducative n’aurait plus la possibilitĂ© de critiquer publiquement les dĂ©cisions ministĂ©rielles.

Dès lors sont bien lĂ©gitimes les mobilisations en cours. Pour ce qu’il lui revient, la municipalitĂ© en est partie prenante. Elle apporte sans rĂ©serve son soutien Ă  la communautĂ© Ă©ducative. Le Ministre de l’Éducation nationale doit retirer ses projets et ĂŞtre Ă  l’Ă©coute de celles et ceux qui agissent pour une Ă©cole de l’Ă©galitĂ© et de la rĂ©ussite pour tous.

Contact presse  :

cabinet@ville-morsang.fr
01 69 25 39 21