La démarche participative
C’est en 1998 que Morsang se lançait dans une démarche de démocratie participative avec comme première étape, la mise en place des budgets de quartier.
Objectif : Faire des habitants, les co-décideurs des choix structurants de la vie locale.




Ce dispositif "100% participatif" identifie désormais notre ville.
Il a trouvé confirmation dans l’implication sans cesse renouvelée des habitants ; dans la mise en place d’ateliers thématiques, de collectifs citoyens, dans l’organisation de moments conviviaux, dans des rencontres "à la loupe" dans les quartiers, dans l’ouverture de la "Maison de la Citoyenneté et de la Vie associative"....

Du nouveau pour les Comités de quartier La démocratie participative si elle veut être à la hauteur de ses ambitions se doit en permanence d’être branchée sur le réel, en d’autres termes de ne pas s’enfermer dans la routine paralysante.
Pas d’inquiétude pour Morsang, les citoyens ne manquent ni de volonté ni d’imagination pour faire que notre dispositif participatif soit toujours innovant.
Ce sera le cas en matière de budget. Avec le transfert des travaux de voirie à la Communauté d’agglomération du Val d’Orge en janvier 2011, le budget est également transféré. Désormais, nous disposerons de 2,2 millions d’euros chaque année durant trois ans. C’est bien plus que ce dont nous disposions jusqu’à présent. L’occasion nous est ainsi donnée de réaliser un volume de travaux bien plus conséquent et de les programmer sur plusieurs années. C’est la tâche qui sera donc confiée aux Comités de quartier.
Cela renforce un peu plus une exigence fortement exprimée par les citoyens le 27 novembre 2010, lors de la "Carte Blanche aux citoyens" : mettre en place une Coordination des comités de quartier" permettant des échanges d’informations et d’expériences.
Dautres pistes de travail, déjà évoquées, devront également être concrétisées au cours des prochaines réunions :
- la mise en place une fois par an, d’une initiative avec les jeunes et les enfants du quartier
- le développement des échanges au sein des Comités de Quartier sur les festivals Mots divers et Cours et Jardins, pour solliciter davantage de personnes qui n’ont pas l’habitude de recevoir un spectacle chez elles et décider ensemble des spectacles sur les lieux publics.
- le renforcement des liens entre les Comités de quartier et les écoles
- l’amélioration de la réactivité des élus et des services communaux concernant les problèmes quotidiens qui leur sont signalés.



« septembre »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2